Education et Action sociale

Projet de citoyenneté, insertion sociale et économique des jeunes femmes

Essor Tchad Soutenu en 2011
Partager










Envoyer

Le projet

N’Djamena, la capitale du Tchad, compte plus d’un million d’habitants, qui vivent pour la plupart en périphérie, dans des maisons en torchis. Les quartiers périphériques sont particulièrement sujets aux problèmes d’insalubrité, au manque d’infrastructures d’éducation et de santé, et à une violence accrue. Les femmes en sont les premières victimes, avec un taux élevé de violences conjugales, de viols, de mutilations génitales et de mariages précoces, ainsi qu’un accès limité à l’éducation, au marché du travail et aux décisions.

Le projet se concentre sur deux quartiers : Walia, à majorité chrétienne francophone, et N’Djari, à majorité musulmane arabophone.

Le projet vise le développement d’activités éducatives, culturelles et sportives, au sein de la Maison Des Jeunes (MDJ) de chaque quartier, à destination prioritairement des jeunes femmes isolées. Il comprend des parcours éducatifs, des sessions d’alphabétisation, la constitution d’équipes féminines de sport, ainsi que des activités de préprofessionnalisation.

Deux parcours éducatifs de 5 mois ont été mis en place dans chaque quartier. Ces parcours s’adressent aux adolescentes en situation de risque social. Ils consistent en un travail de groupe mixte qui les aide à acquérir de nouvelles compétences (savoir être, communication, confiance en soi) et connaissances (prévention, santé, justice, citoyenneté, environnement). Chaque thématique est suivie d’un projet multiplicateur qui permet la sensibilisation d’un public plus large par les bénéficiaires.

Des sessions d’alphabétisation, sanctionnées par un diplôme, ont été organisées pour les femmes de N’Djari. Un terrain de sport, juxtaposé à la MDJ de Walia, a été construit à la demande des jeunes.

Différents modules de formation préprofessionnelle, élaborés en fonction des débouchés locaux, ont été proposés : couture, tissage, informatique, mécanique, électricité. Ils initient les jeunes filles à un métier de leur choix, dans le but de démarrer une petite activité génératrice de revenus.

Parallèlement, le projet a contribué au renforcement des capacités des associations des deux quartiers, et à l’organisation de rencontres citoyennes sur les thèmes du mariage précoce et de la déscolarisation des filles.

140jeunes femmes

Résultats et impacts

173 jeunes filles ont bénéficié de parcours éducatifs. 61 jeunes femmes de N’Djari ont eu accès à des sessions d’alphabétisation. 129 jeunes femmes ont participé à des activités sportives, qui ont développé une dynamique de quartier et inter quartiers, et des échanges entre les jeunes femmes. 90 jeunes femmes ont suivi une formation préprofessionnelle. Nombre d’entre elles se sont insérées économiquement et amènent des revenus à leurs familles.

L’association

Logo ESSORCréée en 1992, ESSOR est une association de solidarité internationale qui aide les populations les plus démunies à acquérir les moyens nécessaires pour améliorer durablement leurs conditions de vie. Elle facilite l’appropriation des processus de développement local par les populations en mettant en œuvre des actions concrètes et en favorisant l’exercice de la citoyenneté et de la justice sociale.

www.essor-ong.org

Restez informé.e.s

Je m'abonne à la newsletter